C'est au milieu d'une épaisse volute de fumée, en vous frottant les yeux, que vous rencontrerez les Steam Morrisler. Quatre silhouettes baroques communiant autour d'un rock'n'roll aussi lourd que frénétique. La première écoute est toujours une étonnante expérience lorsque la combinaison classique guitare/basse/batterie/chant efficace délivre un stoner psychédélique dont les arrangements font tape-écho aux bandes sons des western spaghettis ainsi qu'à l'insolence des séries Z. Car c'est un voyage inattendu auquel vous invitent les Steam Morrisler ; un voyage autour duquel se cristallise tout ce qui a put fleurir dans l'univers du groupe. Rencontre avec le diable, expériences psychédéliques, lune de miel au beau milieu des tombes, incantations vaudous...

Mais ce qui rend le plus honneur au Steam Morrisler, c'est le live. Car c'est autour d'une énergie commune que se sont réunit ces desperados des temps modernes. Leur complémentarité en devient palpable et à chaque représentation, c'est cette unité sans failles qui nous emmène avec eux. Les Steam tels que vous les voyez maintenant sont le fruit de rencontres hasardeuses, fortuites, où la magie a opéré instantanément, résultant ce projet qui s'est formé solidement au cours des années. On peut dire sans hésitation que les ″4 Freaks″ forment une vraie famille, car en plus d'une évidente vision commune de la musique, c'est une amitié forte qui les lie, et qui leur donne cette formidable énergie.

Logo The Steam Morrisler
Foormee à la batterie

Julien 'Foormeeh' Antonioz

Dernier arrivé au sein de la formation, Foormeeh a rapidement posé les jalons d'une batterie mordante et sauvage. Ce manitou du rythme aux accents tribaux mêle avec dextérité des influences allant de Kyuss à Led Zeppelin, au travers desquelles musicalité, lourdeur et efficacité résonnent comme autant de valeurs régissant son jeu.

›› Retour‹‹

Julien à la guitare

Julien Crews

Unique guitare de la formation, il résonne comme l'âme du groupe depuis son origine. Accompagné de ses fidèles promises à six cordes, Mary et Wendy, qu'il invite chaque soir à danser avec lui, Julien diffuse la volute psychédélique des Steam Morrisler. Entre nuance et violence, son jeu enveloppé d'une saturation lourde et psychotrope plante la toile de fond d'un western acide et écrasant.

›› Retour‹‹

Emile à la basse

Émile Desmarestz

Homme de l'ombre s'il en est, Emile est à l'origine de ce vrombissement sourd et profond qui porte la musique des Steam Morrisler dans ses tonalités les plus massives. Ce Voodoo du groove fait habilement cohabiter mélodies tortueuses et riffs imposants, sur lesquels les têtes viennent à s'entrechoquer, et les corps à danser frénétiquement.

›› Retour‹‹

Pierre Emmanuel au chant

Emmanuel Stone

Depuis la naissance des Steam Morrisler, Emmanuel arpente avec grâce les recoins les plus sombres du psychédélisme et de la folie. Voix du groupe, son énergie communicative, son chant électrifiant et son harmonica torturé établissent les valeurs visuelles et sonores du projet, tant dans la sincérité de ses influences, que dans leur retranscription burlesque et grandiloquente.

›› Retour‹‹